21/08/2008

Journée en salle 50 (et oui, Clément est monté d'un étage)

C'est avec beaucoup d'appréhensions que je me suis rendue à la Citadelle avec Clément pour cette ponction de moelle. Mais mes craintes n'étaient heureusement pas justifiées.

Dès notre arrivée, une infirmière nous accueillit gentiment et nous montra notre chambre. Il était 8h45 et Clément étant à jeun depuis 5h du mat commençait à montrer de petits signes d'impatiente. Le médecin fut donc contacté et dès 9h le bas du dos de Clément fut couvert d'Emla afin de le préparer à la suite. Le médecin pédiatre - immunologue que nous n'avions pas encore rencontré vint nous expliquer la situation (rien de grave, recherche de causes à sa neutropénie, volonté de se fermer des portes de doutes, prévention avant les infections de l'hiver,...). La ponction ne devait durer, une fois Clément « préparé » et endormi, que quelques minutes.

Et de fait, l'infirmière nous conduisit jusqu'à la salle où on prépara Clément (prise de saturation, pose d'un cathéter sur une veine de la tête, prise de sang) et où on l'endormit. La ponction de moëlle en elle-même est assez impressionnante mais ne dure que très peu de temps. Ensuite, notre petit bout fut confortablement installé dans son lit afin de reprendre ses esprits ce qui ne pris qu'une demi-heure / trois-quart d'heures. Mais quand il se réveilla réellement il AVAIT FAIM... 7 heures sans manger, cela faisait beaucoup pour lui. On remonta donc rapidement - sans prendre le lit et sans attendre le brancardier - en salle 50 (hospitalisation de jour) pour sustenter son appétit. Heureusement Mamydo, toujours fidèle au poste (durant son trop court temps de midi) se chargea de nourrir sa fille qui était également sur le point de manger une infirmière... 

On aurait pu croire que l'après-midi allait être plus reposante pour Clément et bien non, c'est sans compter la détermination de nos chers médecins qui, quand ils ont un patient sous la main, en profitent pour faire tous les examens... Clément qui malgré tout ce qui lui était déjà arrivé continuait à garder un bon caractère entre ses repas et ses siestes ne s'attendait pas à la suite. La radio des poumons !

Là, ce fut la goutte qui fit déborder le vase. Cris, pleures et hurlements au programme mais heureusement sous le regard compréhensif du gentil radiologue qui connaissait déjà Clément ! Pas évident de tenir sur ne table toute froide un petit bonhomme de 4,4 kg qui se débat comme un beau diable.

De retour à notre chambre, notre petit loup se rendormi rapidement après avoir bu goulûment la deuxième moitié de son biberon.

Mais l'après-midi continuait... Comme tout s'était bien passé, on avait reçu notre bon de sortie mais avant cela, il fallait encore lui enlever son cathéter dont les sparadraps et strips de fixation s'étaient pris dans ses cheveux ! Il y a mieux comme réveil.

Enfin, nous pouvions rentrer à la maison et retrouver François qui revenait d'une journée de travail. Jamais Clément n'est sorti aussi vite de la Citadelle ! Pour Clément, ce retour se conjugua en deux temps : tout d'abord les sourires dès qu'il redécouvrait son parc, son relax, son lit, ... et puis ensuite, trois heures de pleurs et de hurlements probablement pour décompresser de cette journée bien remplie et quand même traumatisante.

Finalement, après beaucoup, beaucoup de patiente, un long bain et un biberon bien chaud, notre petit bonhomme s'endormit jusqu'à ce matin !

Pour nous c'est un grand « ouf, c'est fait » et espérons que l'on ne doivent pas revivre trop souvent ce genre d'expérience.

08:50 Écrit par Marie et Fran dans Notre actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.