13/08/2008

Comme aux JO

Le fait de regarder les jeux olympiques à la télévision (ben oui on regarde, on ne boycotte pas), nous a fait penser à la similitude qu'il existe entre le pentathlon et le fait d'avoir un petit bout à la maison ... dans les deux cas, c'est sportif ! Si vous ne le saviez pas, sachez que le pentathlon consiste, en une journée, à réaliser cinq épreuves, à savoir : le tir, l'escrime, la natation, l'équitation et la course à pied. Ces cinq épreuves visent à tester l'endurance et la polyvalence athlétique. Vous ne comprenez pas le parallélisme ? Voyez plutôt...

 

Même si notre petit homme nous laisse un peu plus de temps pour nous reposer, vu qu'il passe ses nuits et qu'il fait des siestes pendant la journée, ça reste un véritable marathon centré sur son bien être et sur ses soins. On doit surveiller l'heure pour ses médicaments tout en essayant de le nourrir dès qu'il le demande, sans oublier de le laisser dormir autant que possible ... et ça pendant un journée. Heureusement que nous sommes en période de vacances scolaires, ça ressemble, du coup, plus à une course relais entre ses deux parents. 

 

La seconde épreuve qui me vient à l'esprit pourrait se dérouler dans le cube d'eau ... vu qu'il s'agit de lui donner son bain. Notre discipline se situe à mi-chemin entre l'épreuve de natation synchronisée et celle du plongeon. Car Clément commence de plus en plus à se sentir à l'aise dans sa petite baignoire et nous tente de temps en temps un retourné aussi inattendu qu'énergique. Résultat, au plus il se détend au plus les « maîtres nageur » se crispent dès qu'il entre dans son bain. Pour départager les candidats, les juges comptent le nombre de tasses ingurgitées par notre bonhomme ainsi que les m³ d'eau hors de la baignoire. Maman semble mener d'une coure tête ... 

 

Pour notre troisième épreuve, nous allons vous évoquer la lutte que nous devons parfois mener pour qu'il accepte de boire sans trop se tordre dans tous les sens. Car quand les crampes ou la faim le tenaille, il se met à se tortiller comme un petit asticot. Du coup nous essayons de le relaxer en le prenant sur nos avant bras ou nous essayons de le bercer afin qu'il se relâche et qu'il se met à boire ... Le corps à corps peut parfois durer pendant un long moment mais à la fin il finit toujours par se mettre à table ;-)  Ici encore, maman semble pointer en tête ... mais que fait papa ?

 

Le moment tant redouter par les parents reste probablement celui où ils doivent changer les couches sales. Les odeurs, les textures ne donnent vraiment pas envie de s'éterniser devant de pareils tableaux. Sans oublier qu'il peut à tout moment arriver quelque chose de beaucoup plus frais ... . C'est ici que vient se placer notre quatrième épreuve, celle du tir. Mais ne cherchez pas trop longtemps, la cible c'est vous et le tireur c'est lui ! Sans ressasser un épisode précédant (si vous ne vous en souvenez plus cliquez sur le lien ci-devant), on vous laisse imaginer se dont Clément est capable. Heureusement, seul un petit pipi lors de la pesée du matin vient régulièrement handicaper l'athlète pendant son parcours. Mais aussi non, rien de plus important n'est à signaler pour l'instant. Dans cette catégorie papa semble avoir plus de chance et s'en sort mieux ... (enfin si on peut dire ...).

 

Finalement la dernière épreuve arrive dès que nous souhaitons le mettre au lit ... et que lui ne le souhaite pas vraiment. Ici encore, notre sport se situe entre l'équitation (on le berce en « trottant » dans sa chambre) et la gymnastique rythmique. Certes, nous ne le lançons pas encore dans les airs avant de le rattraper endormi (dommage) mais nous avons nous aussi de nombreuses figures de style que nous devons réaliser pour obtenir le résultat tant attendu. De plus, nous remplaçons les ballons, rubans ou cerceaux des gymnastes par d'autres accessoires que nous devons fréquemment utiliser en même temps (le doudou musical, la tétine, le doudou pour ne citer que les principaux). Avec un temps inégalé, papa semble intouchable à cette épreuve ... maman manque probablement d'entraînement.

 

Au classement final, les deux athlètes se tiennent de près et ne parviendront probablement pas à se départager, à la grande joie de notre petit bonhomme qui adore passer de l'un à l'autre. Puis l'important c'est de participer ...n'est-ce pas Clément ?

clément rigole (Vous devez cliquer sur la photo pour l'agrandir)

01:41 Écrit par Marie et Fran dans Notre actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

quel bel air coquin! Bravo Clément ;-)

Écrit par : Anne-Sophie Thiry | 13/08/2008

Les commentaires sont fermés.