14/06/2008

Vendredi 13 juin

Le mot du jour : la paraskevidekatriaphobie

Savez-vous se qu'est la paraskevidekatiaphobie ? Non ?! Je vous rassure tout de suite, il ne s'agit pas d'une nouvelle maladie qu'aurait contracté notre petit homme (quoi que...). Il ne s'agit pas non plus du nom d'un de ses médicaments. Ce mot fait référence à la phobie liée au vendredi 13 ! Cette date est toujours un peu spéciale pour chacun d'entre nous. Que nous soyons superstitieux ou pas, on adhère souvent à l'un des mythes les plus populaires de notre société, pour le meilleur ou pour le pire. En effet, pour les uns, le vendredi 13 est signe de chance et vous serez plus nombreux que d'habitude à jouer aux jeux de hasard qui organisent des super-cagnottes spécialement ce jour-là. Pour les autres, c'est une journée maudite ou tout ira mal et qu'il faut passer comme une épreuve...

Visiblement, Clément pourrait faire partie de la deuxième catégorie et vivre cette journée comme une épreuve. Ce matin quand nous avons téléphoné à la salle 40 pour prendre de ses nouvelles, les infirmières nous ont dit que notre petit homme était calme et qu'il n'avait rien à signaler. Avec 45 gr de plus que jeudi, tout se passait bien. Mais vers 13h, quand Marie s'est rendue à l'hôpital, le message était tout autre. Notre petite grenouille n'avait pas arrêté de se plaindre, crier et gesticuler durant toute l'avant midi. Il ne s'est même pas calmé (ou alors si peu) quand les infirmières l'ont pris dans les bras ou lui ont donné le biberon. Pire, il est même arrivé à griffer l'une d'elles lors de ses tentatives de rejet. Mais pourquoi a-t-il réagit de la sorte ce matin, nous sommes nous demandé. « Il ne souhaite plus rester ici et avec nous » nous a répondu une infirmière. « Il commence à en avoir marre de l'hôpital » a-t-elle ajoutée. Avait-elle raison ? Pouvait-il ressentir cela ? Ou alors notre petit garçon ne serait-il pas sujet à la paraskevidekatriaphobie ?

Quoi qu'il en soit, il faudra qu'il patiente au moins jusqu'à mercredi prochain, jour de sa polysomnographie, avant de pouvoir commencer à envisager de rentrer avec nous. Et d'ici là, nous continuerons à accompagner ses pas jour après jours et à le couvrir d'amour comme nous l'avons fait jusqu'à présent. Espérons qu'il continue à s'en satisfaire jusque là ...

Bon week-end à vous, 

00:43 Écrit par Marie et Fran dans Notre actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Bonsoir chers papa et maman de Clément,
La seule chose que je peux vous dire c'est que Clément a besoin que vous restiez fort pour lui!Clément se fait comprendre par ses " crises " et je vais vous dire, heureusement qu'il a ce caractère car grâce à celui-ci, il EST EN VIE! Ce qui est de plus sur, c'est que malgré notre présence quotidienne auprès de votre petit bout d'homme, JAMAIS nous ne pourrons remplacer votre présence et HEUREUSEMENT!!!
Accrochez-vous, nous nous battrons jusqu'au bout avec vous 3 et sachez que l'effet que vous avez sur Clément est "soporiphique" ... euh non,... super réconfortant. Je crois que dès qu'il sent sa petite maman, il a une hormone irremplacable qui le stimule!
Dans tous les cas, il n'est plus question de parler de poids n'est-ce-pas? Même si j'ai faillit provoquer une syncope chez papa!!! Je vous rassure, nous avons toujours fini par rendre aux parents leur précieux trésor, alors courage, votre force est précieuse pour Clément.
Je vous admire de tout coeur .... Sophie

Écrit par : SOPHIE | 14/06/2008

Les commentaires sont fermés.