25/04/2008

Jeudi 24 avril

Parfois, il suffit vraiment de très peu de choses pour être heureux ! 

Si je vous dit LIT, ce mot de trois lettres très courrant de la langue française peut être synonyme de choses multiples : la faible épaisseur d'une formation sédimentaire, l'espace occupé en permanence ou temporairement par un cours d'eau, ou encore une localité suédoise de la commune d'Östersund, ... .

Mais ce n'est pas là que je veux en venir. C'est plus simple que cela. A l'approche imminente de ses 2 kg, l'équipe médicale a pris la décision de l'installer dans un petit lit ! Au point de vue design, c'est pas trop top, ça ressemble un peu aux petits berceaux-cages que l'on pouvait  apercevoir dans les hôpitaux de l'ex-union soviétique, ces petits lits étroits en fer peints en blanc et sur roulettes... Vous voyez ?

Et puis qui dit lit, dit autorégulation de la chaleur. Alors, pour la première fois, j'ai dû habiller Clément ! Autant vous dire que je n'en menais pas large et que les infirmières, qui essayaient de m'encourager, s'en souviendront encore longtemps. C'est comme si on vous disait d'emballer une carafe en cristal recouverte de savon noir (en souvenir d'un certain voyage en Tchéquie) dans du papier d'emballage mais avec des gants de chantiers. J'oubliais d'ajouter la difficulté supplémentaire : une carafe qui n'aime pas se faire emballer et qui vous le montre bien ! Je vous mets au défi. Surtout que le deuxième bras ne voulait pas se mettre en face du trou de la seconde manche... Bref, un grand moment. Je ne sais pas combien de temps cela m'a pris mais j'ai l'impression d'avoir mis des heures.

Finalement, après une longue lutte acharnée, Clément avec ses multicouches de vêtements a pu être couché dans son nouveau lit, recouvert d'une couverture (à ne pas imiter à la maison ont précisé les infirmières) et s'est endormi comme un poupon. D'après l'une d'entre elles, le fait de ne plus être dans sa « bulle » de plastique permettra certainement à Clément de se calmer et de découvrir de nouvelles sensations...

00:07 Écrit par Marie et Fran dans Notre actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Habillage Courage pour l'habillage... Pour ma part, j'ai commencé à trouvé cela facile vers 5 mois, pas avant... Si petit, on a toujours peur de casser un morceau ! Et je ne parle même pas de Jean-Christophe qui en a encore peur maintenant (notre bout de chou à nous a 7 mois et 1 semaine). Je continue de vous lire tous les 2 ou 3 jours avec autant d'intérêt et vous envoie à tous les 3 (ainsi qu'au petit agneau) de gros bisous

Écrit par : Gaelle | 26/04/2008

Les commentaires sont fermés.