22/04/2008

Lundi 21 avril

« Rrrrrrrrrrrrrrrhhhhhhhmmmmmmmmmmmmm, brrrrrrrrrrrrrrrrrrrhhhhhhhhhhhhmmmm, mmmmrrrrrrrrhhhhhhhhhhhhh, ppppppfffffffffffff, déjà ?!, ho non, que c'est dur ! »

Voici ce que vous auriez pu entendre ce matin à notre réveil de « lendemain de la veille ». Mais bien que le 21 avril soit encore un jour de fête, on était lundi et les obligations professionnelles de François ne pouvaient attendre. Il fallait donc se lever !

Avec des gestes propres à une marionnette totalement désarticulée, il arriva malgré tout à s'extirper hors du lit et se diriger vers le dressing.  Après un long silence, il me fit sortir du lit à mon tour pour vérifier qu'il n'avait pas la berlue. Car ce matin, était-ce la fatigue ou la bière de la veille, à la place de voir deux moutons, il en a vu trois... Trois ?!? Oui il y avait bel et bien un tout petit agneau dans notre prairie ! Une de nos femelles avait visiblement mis bas pendant la nuit. Cet adorable et petit imprévu se faisait continuellement rappeler à l'ordre par son anxieuse de mère. Il faut dire que ce nouvel arrivant a provoqué la curiosité des autres habitants de la maison (Mais quels autres ? pour ceux qui ne sont pas encore à l'heure Géromontoise, il s'agit de notre chat et de nos deux poules qui ont quasi la même taille que le petit agneau).

Après cette belle découverte, nous avons chacun repris le cours de nos occupations, François direction la province du Luxembourg et moi, en route pour la Citadelle. Je ne doute pas que l'observation d'étudiants en stage ne soit pas passionnante mais de mon coté, je préfère pratiquer une activité bien plus intéressante : la sieste avec Clément ! Dans l'ensemble, celle-ci s'est bien déroulée car ma couverture a maintenant près de 40 cm de long et pèse 1,9 kg. Elle a la particularité de me bercer par sa douce respiration et les battements réguliers de son petit cœur.

Après trois heures de bonheur, il était temps de retourner dans la couveuse et de passer aux soins. Ceux-ci n'ont pas posés de problèmes mais n'ont pas permis au petit homme de retrouver facilement le sommeil. Et chaque fois c'est pareils, Clément attend de se faire bercer par les caresses de sa maman, par les gestes délicats des infirmières ou par le son de la voix de son papa avant de s'apaiser et se laisser glisser dans les bras de Morphée...

Ereintés, nous avons finalement pu regagner notre maison avant de constater que l'agneau n'était pas une hallucination et qu'il gambadait toujours joyeusement devant nos fenêtres. Nous n'avons pas pu l'observer très longtemps car je me suis vite endor... zzzZZZZZZ.

00:17 Écrit par Marie et Fran dans Notre actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

coucou Salut vous trois,
On suit l'évolution de Clèment tous les jours et que de progrés c'est génial. Vous êtes également formidables de courage et de volonté. Avec ses 2kg 100 gr, il se rapproche à grand pas de Géromont. Chapeau à vous trois. Bonne journée.

Vinciane, jièphe, Antoine, Victor et Martin

P.S. Pour les prénoms des agneaux : le premier on peur l'appeler STANDARD et le deuxième CHAMPION.
Ou si le 2ème n'a pas peur du ridicule, STEVEN ( MAIS AVEC L'ACCENT)

Écrit par : jièphe family's | 28/04/2008

Les commentaires sont fermés.