17/04/2008

Mercredi 16 avril - 2 mois

Aujourd'hui, Clément fêtait ses deux mois. Ca fait déjà 60 jours que notre petit homme est entré dans notre vie. Mais qui a dit qu'avec l'age on devient plus sage ? Et bien pour Clément, je crois que ce dicton raconte vraiment n'importe quoi car c'est tout l'inverse, et cette journée n'échappe pas à la règle.

En effet, on peut dire qu'elle a même démarré en tambours et trompettes vu que lors de ses soins du matin, il a proposé un feu d'artifice de m... explosives ! Clément a-t-il attendu que l'infirmière lui enlève son lange usagé pour lui lâcher la sauce ? Il n'a pas voulu me le dire mais il s'y est si bien pris qu'elle a renoncé à nettoyer l'intérieur de sa couveuse tant elle était bien décorée. Elle a préféré le placer dans une nouvelle couveuse plus récente et aux lignes plus contemporaines. Pour son deuxième mois-niversaire, selon lui, il était normal qu'il reçoive un petit cadeau de l'équipe médicale. Mais comme ce n'était pas suffisant à son goût, il a décidé de pousser une gueulante pendant un bon moment afin de se faire câliner par les mains expertes de son infirmière.

A 17h, après qu'on se soit occupé de ses soins avait lieu sa séance de câlins kangourou avec maman. Là encore, il s'est fait remarquer ! Monsieur avait du mal à trouver sa position pour s'endormir alors il a exigé (à sa manière, je vous laisse imaginer le moyen utilisé), pendant trois quart d'heure, qu'on le relève, qu'on le place plus à gauche, puis à droite... au point qu'une par une, les infirmières de passage dans le couloir venaient voir qui était ce pauvre malheureux qui pleurait pour avoir un peu de tendresse. Elles se sont faites avoir ! Mais, quand les grands parents maternels ont pointé le bout de leur nez derrière la vitre du couloir, on ne l'a plus entendu... A croire qu'il a pris peur de faire mauvaise impression. A moins que toutes ces stratégies pour avoir de l'attention ne l'aient finalement fatigué.

Sérieusement, cela fait quelques jours que notre bonhomme manifeste son mécontentement et nous ne savons pas vraiment pourquoi. Les médecins ne semblent pas trop préoccupés et pensent que les causes peuvent être multiples : une petite colique, une hernie douloureuse, un ras-le-bol de la bipap, ... Ils continuent à le suivre de près. Quand nous l'avons quitté peu après 19h, il avait retrouvé son calme et était détendu. Espérons qu'il ne décide pas de faire la nouba et qu'il passe une bonne nuit...    

01:39 Écrit par Marie et Fran dans Notre actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.