12/04/2008

Vendredi 11 avril

Si nous devions choisir une chanson pour illustrer notre journée, nous aurions pu opter pour la chanson de Stéphanie de Monaco : comme un ouragan. Car aujourd'hui, même si Marie et Clément ont pu se retrouver et se cajoler une bonne partie de l'après midi, ils ont surtout été les témoins du vent de folie qui soufflait sur la salle 40.

(ndm* : si François a bien respecté l'atmosphère de l'après-midi, il a inversé les faits, les jumeaux étant arrivés après Noah...) 

Il est 13h, alors que Marie attend sagement sur sa chaise longue que l'infirmière finisse de préparer Clément, une autre infirmière fait irruption dans la pièce. Les jumeaux arrivent ! lance-t-elle à sa collègue. Cette dernière, surprise, se hâte et dépose notre petite grenouille sur le torse de sa mère avant de se précipiter dans le couloir. Il ne faut pas attendre 5 minutes avant de voir apparaître deux nouvelles couveuses accompagnées de 3-4 infirmières qui achèvent de les apprêter. Un peu plus tard, le « spectacle » devient totalement hallucinant. Tel une fourmilière, de nombreux va-et-vient entourent l'arrivée des petits bébés qui débarquent. (Ils n'ont que 24 semaines et sont comparables à Clément à ses débuts). Mais malgré le fait qu'ils soient rapidement pris en chargent par l'équipe médicale, cette ambiance tendue se répand dans l'ensemble de la salle comme une traînée de poudre. Avec les autres bébés de la « réa », Clément réagit directement à ce changement d'atmosphère et commence à bouger un peu plus pendant que d'autres « font sonner » leurs moniteurs. Grâce à l'arrivée de l'équipe de l'après midi, les infirmières ont su rétablir le calme. Ce fut de courte durée car un nouvel événement est venu perturber la quiétude à peine retrouvée. En effet, l'état d'un enfant du middle care (le stade avant la pré sortie) s'est vite dégradé et a été obligé de réintégrer la réanimation. Cette fois les agitations se trouvent à deux pas de la couveuse de notre petit homme qui manifeste davantage son stress. Il se tourne et enlève sa bipap alors que Marie tente de le calmer. Il s'énerve de plus belle et désature. Dépassée, Marie appelle à l'aide mais les infirmières sont toutes occupées... Il faut attendre et « gérer la mini-crise ». Heureusement l'aide n'a pas tardé et finalement Marie a pu continuer à apaiser Clément dans sa couveuse. Il a fallu attendre le début de la soirée pour que la tension s'estompe un petit peu.

Même si Clément a été sensible à ces arrivées, il garde de bons paramètres et continue à progresser au niveau de sa respiration. En effet, ce matin les médecins ont décidé d'essayer un nouveau mode de respiration moins contraignant : le mode Cipap. Mais vu les évènements de l'après midi et vu les réactions de notre garçon, on a pas pu tenter l'expérience bien longtemps. On espère que la prochaine durera davantage.

Nous souhaitons terminer cette note avec une pensée spéciale aux parents du petit Noah (et des jumeaux) qui sont en train de vivre des moments difficiles comme ceux que nous avons vécu il n'y a pas si longtemps ... il faut tenir et garder confiance !

Bonne nuit et bon week end à tous

* Ndm = Note de Marie

01:35 Écrit par Marie et Fran dans Notre actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.